Close
Pub LiEBIG – Les critiques, c’est comme la soupe: ça fait grandir !

Pub LiEBIG – Les critiques, c’est comme la soupe: ça fait grandir !

96% des internautes sont influencés par l’é-réputation d’une marque lors d’un achat et 30% des internautes renoncent systématiquement à l’achat s’ils trouvent une majorité d’avis clients négatifs sur celle-ci. Alors quand les consommateurs prennent la parole pour critiquer une marque, surtout sur des sujets “touchy” comme la santé, le sexisme, l’environnement… c’est la panique ! Et après ? On fait l’autruche, on explique, on se justifie, on s’excuse… à chacun sa stratégie, mais globalement, le traitement de ces retours négatifs est toujours délicat à gérer. A moins de s’en servir pour grandir… et les transformer en véritables atouts ? C’est le parti pris par Liebig avec sa dernière campagne “merci d’avoir fait grandir nos soupes”.

Campagne Liebig 2019 – “Merci d’avoir fait grandir nos soupes”


E621 ? C’est quoi ça comme légume ?

Des soupes jugées trop salées ? Avec des composants trop chimiques ?
L’attaque est virulente et on approche du KO… à moins de s’en sortir avec une belle pirouette.

Mise au sol par les détracteurs de la malbouffe qui sont de plus en plus nombreux à dénoncer les méfaits des plats tout préparé et à militer pour une industrie alimentaire plus saine et respectueuse de la santé de ses consommateurs, la marque Liebig a encaissé pendant longtemps les critiques faites (à juste titre) à son égard… avant de remonter sur le ring avec de nouveaux arguments et surtout, une nouvelle arme de poids pour remporter la prochaine manche : le bio… et les consommateurs eux-mêmes, désormais au coeur de leur stratégie de communication.

“C’est tellement salé… on pourrait déneiger avec !!!”

“Grâce à vous, les soupes Liebig changent”

Retournement de situation : le consommateur est écouté, on donne du crédit à son avis et… on le place au coeur du changement. On en fait un partenaire fidèle de la marque, celui qui ose lui dire les choses comme on pourrait le faire avec un ami, presque un sauveur, en lui octroyant le premier rôle dans l’évolution du positionnement de la marque et la transformation de ses produits.

Le cliché du français râleur ? Une valeur sûre et maintes fois utilisée… mais ici, on en tire que du positif ! Mieux encore, on le remercie ouvertement pour tout cela :
“Merci d’avoir râlé au sujet des soupes toutes faites”, “Merci d’avoir râlé au sujet de leur composition”.

Comme dirait De Gaulle : “Je vous aiiiiii compriiiiissss”.

Merci d’avoir fait grandir nos soupes !

La réponse ? Des soupes bio, avec des ingrédients naturels. Et cette campagne très maligne, qui nous prouve que l’écoute utilisateurs est toujours un excellent levier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close