Close
Taxonomie après l’UI

Taxonomie après l’UI

Classements taxonomie

D’ailleurs c’est Taxinomie ou Taxonomie ?  Ne revenons pas sur une discussion qui date d’Aristote pour nous concentrer sur le vrai sujet et considérons que la majorité parle de taxonomie lorsqu’il s’agit de la science du classement, de l’organisation et d’une méthode de structuration évolutive.

La taxonomie doit permettre d’enrichir l’expérience utilisateur mais également éviter au maître d’oeuvre de se retrouver face à des impasses de classement. Nous avons tous en mémoire le rubriquage fait rapidement par le donneur d’ordre qui débouche sur des contenus (pages, documents) “oubliés” et que l’on est obligé de mettre en “divers” ou “non classé”…

Pour exploiter la taxonomie il existe plusieurs méthodes :

1- le Card Sorting : établir des fiches de contenus et les faire classer et nommer par un panel d’utilisateurs potentiels, soit en système ouvert (pas de rubrique prédéfinie), soit en système fermé (dans des rubriques imposées). Un classement logique et hiérarchique qui semble évident pour une navigation plus aboutie.

2- la méthode statistique qui consiste à établir une liste de mots clés triés par récurrence et d’en déduire les classements. On peut effectivement imaginer que les mots clés les plus souvent utilisés sont déterminant pour l’ordre de classement de leur catégorie, mais se serait considérer par exemple que dans une voiture, 5 sièges sont plus importants qu’un seul moteur.

Pour l’expérience utilisateur, ces 2 méthodes de classement peuvent  coexister afin de présenter à l’internaute des accès différents ou un système de navigation plus abouti. Par exemple la méthode statistique peut permettre de définir les liens textuels internes, le classement par rubrique étant étudié via une méthode hiérarchique plus logique. Et de plus cette méthode semblerait mieux convenir au référencement naturel du site, car elle profite au maillage interne en réduisant les risques de duplication de contenu.

Quelques pistes concrètes :

Construire un tableau à 2 entres : catégories/contenus.

Etablir des profils utilisateurs (personae) pour travailler le Card Sorting, ces mêmes profils seront avantageusement utilisés pour effectués les tests de fonctionnalités essentiels à l’étude de l’UX.

Exemple WordPress d’utilisation de taxonomie sur WordPress

 

Vous avez dit classement : en savoir plus sur les pages de Thomas Heitz

avec en bonus une fiche méthode plutôt pointue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close