Close
SEO : qu’est-ce qu’un bon mot-clé ?

SEO : qu’est-ce qu’un bon mot-clé ?

Tous les experts du SEO vous le diront : optimiser son référencement naturel passe par un bon choix de mots-clés ! Ok mais… c’est quoi un bon mot-clé ? Bien sûr, il n’y a pas qu’UNE définition, mais voici quelques critères objectifs qui vous permettront d’y voir plus clair.

1- Un bon mot-clé est un mot-clé qui répond à vos objectifs

Cela parait évident, mais parfois un petit rappel ne fait pas de mal. En considérant que les internautes n’iront pas plus loin que la première page de résultats (et encore…), il y a donc 10 places à prendre par mot-clé/groupe de mots-clés  – et un seul premier sur Google. Logique.
Les mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner doivent donc être en adéquation avec :
– vos ambitions (pourquoi Google me placerait premier sur une groupe de mots que je n’ai même pas développé dans mon contenu et qui ne correspond pas à ma thématique principale ?)
– vos moyens (ne rêvez pas, vous ne pourrez pas à vous seul concurrencer les hordes de community managers d’Oasis ou Zalando)
– les requêtes de vos personas : l’important n’est pas tellement “sur quel mot-clé je veux être premier” mais “quels sont les mots-clés les plus tapés par ma cible ?”
– Et plus généralement, vos objectifs (pourquoi je souhaite attirer les internautes sur mon site ? Vendre un produit ? renforcer ma présence web et ma notoriété ? Générer des réservation ?).

2- La quantité de trafic généré par votre mot-clé : un indice d’efficacité

C’est LE piège dans lequel il ne faut pas tomber : mettre des moyens démesurés pour vous positionner sur un groupe de mots-clés qui au final ne vous rapportera qu’une petite flopée de visiteurs,  même pas dans votre coeur de cible. Retour sur investissement ? Zéro !

Non, il faut que le jeu en vaille la chandelle : avant de définir votre objectif de mot-clé (ou objectif SEO) pour une page, regardez le nombre de fois que les internautes l’ont déjà saisi dans les moteurs de recherche. C’est ce nombre de visiteurs potentiel qui sera partagé entre votre site et ceux de vos concurrents. Et sans être une bête en math : 3/4 de rien… ça fait toujours rien !

Pour cela, il vous suffit de vous aider des indicateurs Google adwords qui vous aidera à recueillir ce type de statistiques.

3 – La qualité du trafic engendré : pensez pertinence plutôt qu’abondance !

Il est essentiel d’établir une adéquation entre votre offre (le contenu de votre site et son objectif SEO) et la demande (soit le motif de la visite de l’internaute). Rien ne sert d’avoir 10 000 visites par semaine : il est beaucoup plus rentable d’avoir 1000 visiteurs ciblés, avec un potentiel de transformation parce qu’il est réellement intéressé par mon offre qu’un nombre plus abondant qui arriverait là par hasard.

Demandez-vous “que pourrait taper ma cible dans Google pour chercher ce type de contenu” ? Mieux encore… demandez-lui directement, vous avez bien quelques clients de confiance et plutôt sympa qui serait prêt à jouer le jeu pour vous ?

4 – La convoitise suscitée par le mot-clé : n’ayez pas les yeux plus gros que votre contenu !

Plus il y aura de sites souhaitant  se positionner sur un mot-clé, plus la tâche sera difficile. Il faut parfois être humble et tirer un trait sur des mots-clés très (trop?) demandés, pour se concentrer sur des expressions de niche, pour lesquelles vous aurez moins de mal à vous positionner.

Là aussi, n’hésitez pas à solliciter votre ami  Google adwords pour mesurer la concurrence existante sur un groupe de mots spécifique.

 

Conclusion ? Un bon mot-clé est un mot clé rentable !

J’entends par là, un mot-clé qui correspond à votre cible et à vos objectifs, et qui possède un très bon ratio nombre de requêtes / retour sur investissement possible / concurrence / investissement à fournir pour être bien classé.

 

Il faut choisir le mot juste, pas juste choisir un mot !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close