Close
SEO : 5 erreurs à ne pas commettre pour être bien référencé sur Google !

SEO : 5 erreurs à ne pas commettre pour être bien référencé sur Google !

Si vous créez un site web, c’est pour qu’il soit vu. Si vous prenez la peine de produire du contenu, c’est pour qu’il soit lu. En d’autres termes, votre objectif est le suivant :  “être bien référencé sur Google” et accrocher cette sacro-sainte première page de résultats pour ne pas croupir dans les oubliettes du web. Mais comment y arriver ? Avec le référencement pardi! Le fameux SEO qui vous garantit (à condition d’être bien mené) de jouer les premiers rôles sur votre marché. Mais là encore, malgré quelques moyens et de la bonne volonté, certain d’entre-vous glisseront à quelques pas de la première marche du podium à cause d’erreurs évitables qui risquent de ruiner tous vos espoirs de lauriers. Mais ne vous inquiétez-pas, nous sommes là pour vous aider à ne pas les commettre !

  • ERREUR SEO #1 : multiplier les contenus différents sur une même page !

Eh oui, après avoir défini clairement les mots clés et expressions  sur lesquelles vous souhaitez vous positionner, il est important de ne pas tout mélanger et de créer un contexte facile à comprendre pour l’internaute, mais aussi pour un algorithme/robot. Concrètement, chaque page doit être positionnée sur UN SEUL MOT CLE OU EXPRESSION PRINCIPALE !

Conséquence : si vous souhaitez être positionné sur 100 mots clés différents, vous devrez créer 100 pages de contenu. Eh oui, c’est un sacré boulot, mais on n’a rien sans rien !

Mais rassurez-vous, toutes ces pages ne doivent pas forcément figurer dans le menu – elles peuvent n’être accessibles que depuis des liens. Par exemple, sur une page identité visuelle (qui sera référencée sur “identité visuelle”, je peux faire un lien vers une page “logo” et une page “charte graphique”. Vous voyez l’esprit ?

  • ERREUR SEO #2 : se fixer des objectifs non-réalistes

Pas la peine d’être un boss des maths ou du référencement pour comprendre que tout le monde ne peut pas être premier. Et tout le monde ne joue pas dans la même cours : même en achetant de belles chaussures neuves, vous pourriez difficilement battre Usain Bolt au 100 mètres (même s’il se claque, ne rêvez pas).

Prenons un exemple concret : je suis une petite boutique de chaussures indépendante au coeur de Nantes : pourquoi Google me placerait devant Zalando ou Sarenza sur le mot “chaussures” alors que ces marques travaillent leur référencement depuis des années, avec des agences spécialisées? Pourquoi me positionnerait-il sur cette expression très concurrentielle alors qu’aucune page sur mon site ne traite ce sujet en détails ?

la réponse est évidente : aucune chance. Alors à nous d’être malin et de nous positionner sur des niches. Avec un contenu adapté et bien travaillé, j’ai beaucoup plus de chances d’être bien placé sur “Acheter bottes femme Nantes” – certes avec moins de requêtes, mais beaucoup plus ciblé, et c’est là tout l’enjeu ! 

 

  • Erreur SEO #3 : penser “produit” plutôt que “requête client”

Je m’explique : je navigue sur le site d’un célèbre fabricant de portes d’entrée et très vite, on me propose pour accéder aux fiches produits de choisir entre la référence FE2135 et la référence FE2256. Certes, le visuel en miniature pourrait m’aider un peu, mais globalement, je n’ai pas d’information suffisante pour orienter mon choix… Alors je clique à tâtons avec le risque de ne pas trouver ce que je veux – pire : d’être déçu, frustré, voir énervé (je la veux ma porte, et vite !).

Vous voyez le problème ? Si votre cible cherche une porte en acier blindé… écrivez “porte en acier blindé”, tout simplement. N’hésitez pas à être simple et descriptif, à guider vos visiteurs, ne prenez pas le risque de le perdre en route. Aussi, pour un bon contenu SEO-Friendly il est très important d’être à l’aise avec ses personas et de comprendre ce qu’ils recherchent et de quelle manière (wahou, quel heureux hasards, j’ai justement écrit un article pour vous aider à “comprendre les intentions de recherche de vos clients” ).

 

  • Erreur SEO #4 : multiplier les occurrences à défaut de donner du sens

Fini le temps où il fallait caser 50X le mot “hôtel” dans la page pour être référencé sur ce terme, le moteur de recherche version 2017 (et ce sera encore plus le cas demain) déteste qu’on lui force la main et qu’on essaye de le  berner : il privilégie d’avantage un contenu qui a du sens et sert réellement les internautes, plutôt qu’un article qui fait le forcing pour placer tous les mots clés sur lesquels il souhaite se positionner, avec lourdeur et sans logique.

Eh oui, le SEO c’est comme les élections américaines, ce n’est pas l’article avec le plus de voix (ou de mots clés) qui l’emporte !  Il est préférable d’enrichir votre cocon sémantique, avec un champs lexical bien travaillé, des synonymes, un contexte clair… et du fond. Bref, penser QUALITE plutôt que QUANTITE.

 

  • ERREUR SEO #5 : oublier les méta-données

Le référencement est une affaire de subtilité et de détails soignés. Vous pouvez avoir un article qui a de la gueule, bien rédigé, bien organisé, avec de belles images habilement nommées… que ce ne serait encore pas assez : il manque ce qu’on appelle les méta-données. Ces petites “finitions” pas forcément visibles au premier regard mais au combien importantes. Pour vous donner une image parlante et qui, j’en suis sûr, parlera à grand nombre d’entre vous, c’est comme si vous repeigniez une pièce et que, par flemme, vous “oubliez” de faire l’arrière des radiateurs sous prétexte que ça ne se remarquera pas. Moche.

Alors on se retrousse les manches, et on y va ! Une fois la page finie, pensez à optimiser :

– Le title : court, unique et explicite, il sera le premier lu par le moteur de recherche et enregistré dans les favoris. A vous d’être accrocheur !

– L’URL : eh oui, ça compte aussi pour le référencement ! Intelligible, avec votre expression clé et des tirets pour séparer les mots.

– La Méta-description : vous savez, cette petite description qui apparait dans les pages de recherche Google pour vous résumer la page d’atterrissage ? Une fois encore, à vous d’être pertinent pour augmenter votre taux de clic !

 

 

Et voilà ! Personne n’a dit que c’était facile (tout se mérite), mais vous avez maintenant en votre possession quelques nouvelles clés pour vous ouvrir la porte de LA première page de résultats et être bien référencé sur Google ! A vous de jouer.

 

 

 

 

 

 

3 commentaires

  1. Une bonne base pour l’élaboration d’une stratégie SEO saine !
    Je rajouterais de ne pas oublier les données structurée (test via l’outil Google :
    https://search.google.com/structured-data/testing-tool ) toutes regroupées sur schema.org

    Merci pour l’article !

  2. Bonjour, pour le choix du nom de domaine, avec ou sans mot clé ? Est-ce important d’avoir un ou des mots clés dans le nom de domaine ou cela ne compte plus ?

    1. Bonjour,

      John Mueller (Porte parole de Google) indiquait le 08/03/2017 via un tweet que les mots clés dans les noms domaines avaient très peu d’effet, ce qui corroborait une déclaration concernant l’algo de Panda en 2011. Mais en même temps (comme dirait un certain président), on peut constater quelques signaux contraires. Où est la vérité ? Sans doute dans le juste équilibre et la logique: si votre marque est suffisamment connue ou parlante, ou si vous voulez la mettre en avant, alors pas besoin de mot clé; si au contraire elle n’a aucune importance alors pourquoi ne pas privilégier le mot clé qui vous caractérise et qui vous fera remarquer et reconnaître des internautes: schmoldu.com ou velos-schmoldu.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close