Close
Salon Batimat 2017: quelles tendances retenir de cette édition ?

Salon Batimat 2017: quelles tendances retenir de cette édition ?

En tant qu’agence spécialisée dans le B2B avec de nombreux clients du BTP, nous nous devions d’assister au Salon Batimat de Villepinte. Eh oui, une bonne agence doit maitriser ses métiers… mais aussi ceux de ses clients – pour se comprendre et être pertinent, c’est essentiel ! Nous avons donc profité de cette immersion dans The place to be  du Bâtiment pour faire de la veille, découvrir les dernières innovations du marché et surtout, faire le point sur les approches des différents exposants en matière de communication, de présentation ou de technologie. Voici 5 grandes tendances décortiquées par Marie et Aurélien, reporters Batimat de l’agence sur cette édition 2017.

Tendance Batimat n°1 : du blanc, du blanc et encore du blanc !

Fini les jeux de matières, les bâches imprimées imitation tuiles ou béton, les couleurs vives et les stands surchargés : cette édition confirme la tendance de l’épuré avec de nombreux stands très blanc. Des compositions qui respirent et qui laissent la part belle à la typographie, avec des jeux d’éclairage qui viennent renforcer cette luminosité. Une luminosité d’ailleurs accentuée par l’usage généralisé d’écrans (on reviendra là-dessus plus loin) et de panneaux rétro-éclairés de plus en plus performants (et franchement, ça rend plutôt pas mal !).

Côté présentation produits, place au minimalisme : là aussi, on favorise l’espace, quitte à montrer moins de références pour privilégier les zones de convivialité.  Plutôt agréable pour ne pas se sentir oppressé dans le fourmillement continu du salon.

Stand Batimat2017 Kline
Stand Batimat2017 Kline
Stand Batimat 2017 Saint-Gobain
Stand Batimat 2017 Saint-Gobain
Exemple de panneau rétro-éclairé vu sur Batimat 2017
Exemple de panneau rétro-éclairé vu sur Batimat 2017

Tendance Batimat n°2 : du digital partout… mais à approfondir dans les contenus.

Il devient désormais difficile de trouver un stand sans écran et ça parait normal. Même les petits stands ont leur tablette (chacun vit le digital à son échelle). C’est joli, ça en met plein les yeux et ça attire le chaland… mais petit bémol quand même : ces supports ne sont bien souvent pas exploités au maximum de leur potentiel. En tant que spécialistes du digital et du contenu nous avons évidemment un regard plus critique et quelque peu orienté, mais sur cet aspect nous sommes un peu restés sur notre faim. En effet, en dépit des innovations remarquées en termes de supports et de technologie, le contenu est, lui, bien souvent pris à la légère. Un peu comme si vous louiez une Ferrari pour rouler dans les bouchons du périph : frustrant, voire inutile. Concrètement, vu sur le salon : un écran de 4 mètres de large, pour diffuser en boucle un prototype produit pixelisé, sur un fond de couleur qui rend ses légendes illisibles. Résultat ? De la déception. Plus encore que si la marque ne m’avait pas aguiché avec cet écran de compèt.

Alors le digital, un grand OUI, mais ne négligez pas le fond devant la forme, les 2 sont tout aussi importants et surtout, complémentaires. Et si vous avez besoin d’un petit coup de main pour vous accompagner… pensez à nous !

Superbe utilisation du digital chez Vélux - stand Batimat 2017
Superbe utilisation du digital chez Vélux – stand Batimat 2017

A noter également le développement de la borne à photographier, omniprésente sur le salon. On s’est fait plaisir et on est reparti avec 5 photos de nous : accessoires photobooth, effets instagram, fond de couleurs… Mais la borne était tellement répandue que, contrairement à la dernière édition, on peut se demander si ça reste quelque chose de différenciant. Il n’y avait pas foule pour se faire photographier et globalement, le concept manquait de suivi : après avoir été pris en photo, pas une seule fois on ne m’a demandé qui j’étais, je n’ai jamais reçu de mail (alors que j’avais joué le jeu en laissant mon adresse) et on ne m’a jamais expliqué le produit ou la marque présente sur le stand… donc mémorisation 0 et à part une photo souvenir, je n’ai rien gagné de plus – les marques non plus. Petit pouce en l’air quand même pour Bricoman, qui a su l’associer à une bonne cause : un sourire = 2 euros reversés à une association.

Borne à Photo testée par Marie & Aurélien
Borne à Photo testée par Marie & Aurélien

Tendance Batimat n°3 : l’incontournable BIM, gros succès de cette édition 2017

Omniprésent, le BIM est la grosse entrée de ce Top 5 BATIMAT 2017. Tout le monde ne semblait jurer que par cela, aussi bien sur les stands des entreprises du BTP que des sociétés de service qui proposent des solutions plus ou moins liées au Building Information Modeling. Plus qu’une simple technologie, c’est un véritable pas vers le collaboratif et une nouvelle manière de penser les chantiers qui se dessinent. Simple effet de mode ou véritable bouleversement des pratiques ? L’avenir nous le dira.

Batimat 2017 : Bim sur le stand Sateco (coffrage)
Batimat 2017 : Démonstration Bim sur le stand Sateco (coffrage)
BIM omniprésent sur le salon BATIMAT 2017
BIM omniprésent sur le salon BATIMAT 2017
BIM object sur le salon BATIMAT 2017
BIM object sur le salon BATIMAT 2017

Tendance Batimat n°4 : réalité virtuelle, la promesse d’une nouvelle expérience

Autre thématique récurrente, la réalité virtuelle s’est elle aussi invitée sur le salon. Tout d’abord parce qu’elle est beaucoup plus accessible qu’avant (même si cela reste malgré tout un budget que tous ne peuvent pas se permettre ), mais aussi parce que c’est grâce à cette alternative que nous pouvons montrer beaucoup sans avoir un stand qui déborde de produits – le fameux pas vers l’épuré évoqué dans notre premier point. Et côté “promesse”, nombreuses sont les marques qui ont communiqué autour de cette réalité virtuelle en proposant aux visiteurs une “nouvelle expérience”. L’effet est là, et la plupart des gens ressortent “bluffés”, mais pour que le fameux “effet wahou” perdure, il faudra encore une fois s’attacher au fond pour aller encore plus loin dans l’expérience utilisateur, leur proposer des scénarios plus insolites et ne s’autoriser aucune approximation dans la technique (une réalité virtuelle mal réglée, sur 2 minutes ou plus, ça donne le tournis !)

Chantier en réalité virtuelle sur le stand Pôle France Coffrage
Chantier en réalité virtuelle sur le stand Pôle France Coffrage

 

Tendance Batimat n°5 : l’environnement, le grand oublié ?

Contrairement aux derniers salons du secteurs qui jouaient beaucoup sur le responsable, l’écologique et le made in France, ces 3 thématiques semblent avoir complètement disparu des radars. Est-ce que l’innovation digitale a pris le dessus ? Considère-t-on désormais que ce n’est plus un argument préférentiel car déjà acquis ? La peur du Greenwatching ? Ou est-ce le signe d’un retour en arrière ou d’un désintérêt plus global ? Vous avez 2 heures pour nous rendre vos copies…

 

 

 

 

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close