Close
Quelles avancées pour la Réalité Augmentée en entreprise ?

Quelles avancées pour la Réalité Augmentée en entreprise ?

Il y a quelques années on avait du mal à se dire que les écrans de Minority Report ou le casque de Iron Man pourraient un jour faire partie de notre quotidien. Aujourd’hui, même si le grand public y est peu confronté, la technologie de la Réalité Augmentée s’introduit petit à petit dans nos entreprises et nos écoles. Attention cependant à ne pas confondre la RA avec la Réalité Virtuelle qui est une immersion totale dans un univers grâce à des éléments et un fond virtuel, aucune image de la réalité n’y apparait tout n’est qu’artificiel.

La réalité augmentée, c’est quoi?

Pour faire simple la Réalité augmentée c’est l’incrustation d’une image virtuelle (objet, animation, texte, données..) sur un fond réel de façon synchronisée. Elle est utilisée, le plus souvent, avec l’intermédiaire d’un appareil photo ou d’une caméra (sur téléphone, tablette ou lunettes adaptée). On se base donc sur ce que vous voyez pour y ajouter des éléments, ces derniers pourront être interactifs et réagir en fonction de votre environnement et de vos mouvements. Pour cela l’appareil utilise les capteurs embarqués mais aussi la géolocalisation. Aujourd’hui on part d’un support, d’un espace ou d’une surface (en 2D ou en 3D) et il est possible de les habiller en créant des éléments supplémentaires pouvant être modifiés en direct et à volonté. Il ne s’agit pas forcément d’un élément statique, il est également possible de réaliser des séquences d’images qui seront intégrées sous forme de film.

© AR Dragon

Pour faire simple, il est désormais possible d’incruster l’image virtuelle d’un dinosaure dans votre salon dès lors qu’il est placé sur une surface configurée et percue à travers une interface adaptée.

Faut-il miser sur la Réalité Augmentée (RA) ?

Là vous vous demandez si réellement l’utilisation de la RA est un gadget pour geek, une fantaisie de science fiction ou si elle est véritablement une technologie utile de demain.  D’après Goldman Sachs cette technologie devrait générer en 2025 plus de revenus que la Télévision, la RA et la RV représentent aujourd’hui un marché de près de 14 milliards de dollars. Les investissements couplés à ceux de la réalité virtuelle ont été multipliés par 3 en 2 ans ils sont aujourd’hui de 108 milliards d’euros.

On ne saurait que vous inciter à miser sur cette nouvelle technologie. D’une part parce qu’elle montre forcément une ouverture d’esprit et une curiosité certaine mais aussi parce qu’elle vous place en tant que précurseur et ne pourrait être que bénéfique à votre image de marque. Il faut également noter que, comme toute avancée technologique notamment sur le plan du graphisme et de l’interactivité, la notoriété et le buzz créés par cette avancée numérique joueront beaucoup sur votre communication et votre popularité.

La réalité augmentée n’en est pas à ses prémices et les premières expériences ont déjà fait leurs preuves, cette technologie va continuer à se développer très largement. Les industriels sont nombreux à avoir déjà passé le cap.

Voici quelques utilisations susceptibles de vous inspirer.

Design d’Espace

L’ajout d’élément direct dans un espace est nécessaire pour toutes les activités où une prévisualisation est inhérente à une conception. C’est tout naturellement que pour l’aménagement d’espace constructibles, la RA à trouvé sa place au sein des entreprises de construction. Tout d’abord elle permet de visualiser un projet, de trouver ainsi des partenaires et des acheteurs en leur présentant un projet concret sur site. Ensuite, elle est l’occasion d’accéder au suivi d’un chantier ou à l’étude de plans en 3D sur la base d’un 2D.

 

© Australian Air Force via CIO

Concernant la visualisation des terrains et leur agencement l’armée australienne a, elle aussi, su tirer profit de la RA grâce au travail de Hololens en collaboration avec SAAB. La Royal Air Force pourra ainsi établir une stratégie et contrôler l’avancée des troupes en partageant ces informations avec plusieurs chefs d’états major de façon simultanée. En incrustant ses troupes virtuellement sur un champ de bataille réel  l’armée peut en modifier la position et le mouvement en fonction de l’avancée ennemi ou de la configuration du terrain. Le tout sans être isolée comme de la RV .

Mais toutes les entreprises n’ont pas à gérer de tels territoires. Pourtant beaucoup ont décidé de proposer la RA à leurs clients pour les aider dans l’agencement de leur propre intérieur. On peut prendre l’exemple d’Ikea qui proposait un catalogue entier d’éléments virtuels à placer chez soi. C’est le catalogue même qui sert de repère pour l’incrustation. Ainsi, il suffit de choisir un article offrant cette possibilité, ce dernier est alors incrusté à l’image de votre salon en se basant sur la position du catalogue que vous aurez directement placé à l’endroit choisit ! On obtient alors un rendu visuel permettant d’avoir une idée du résultat obtenu avant l’achat. Évitant les déplacements inutile et les retours de produits.

On peut alors imaginer l’infinité de possibilités qu’offre la RA autre que pour le jeu vidéo. Pensez à la prévisualisation de vos objets directement dans l’intérieur de vos clients mais aussi dans le domaine de l’immobilier pour les agents qui souhaiteraient charmer de futurs acquéreur en intégrant directement dans le décor des objets familiers ou personnalisés. D’autres possibilités sont à développer, par exemple pour montrer les résultats attendus avant l’intervention d’un artisan, imaginer l’aménagement de son jardin ou prévoir le tunning de sa voiture… D’ailleurs il est possible d’imaginer beaucoup d’espace différent. Volvo accompagné de Microsoft a ainsi pu trouver une façon de vendre des options sans pour autant qu’elles soient présentes sur le modèle du magasin. Simplement en utilisant le RA les frais sont réduits mais le visuel (certes artificiel) est là, sans délais et sans surprise à la livraison !

Utilisation d’un visuel comme interface

On peut donc modifier un environnement, un espace, un intérieur et même un objet en y incrustant un élément. Mais ces derniers  ne sont pas forcément uniquement visuels, ils peuvent aussi devenir interactifs. La société Hayo propose une bornechargée de scanner et d’enregistrer votre intérieur et qui permet d’utiliser n’importe quel élément de votre salon comme interrupteur. Ce dernier peut interagir avec tout élément intelligent nécessitant une télécommande (télé, radio, interrupteur, alarme… etc.). Là ce n’est plus votre interprétation du réel qui est modifiée mais la base qui reconnait alors l’objet sélectionné comme un élément permettant une action. La base s’adapte à votre demande.

 

De plus un visuel pourrait aussi être interprété non pas comme une commande mais pourrait donner également lieu à toute traduction possible par l’application ou le logiciel à qui il est transmis. Le visuel d’un tatouage par exemple donne, après analyse et interprétation un son. À vous de faire correspondre le visuel au résultat qu’il permet d’obtenir et d’apprécier grace à une interface numérique.

Une image peut donc donner vie à une vidéo, un son mais aussi à une sensation ! Mais attention, rien n’est REEL ! On joue sur la perception des choses pour donner l’illusion de la presence d’un élément par une retranscription technologique.

Une compagnie développe même les sensations liées aux images de R.A grâce à une skinterface. La sensation du touché est créée grâce à de tout petits haut parleurs qui émettent une vibration. Ainsi, on peut obtenir la sensation réelle en touchant une image parfaitement artificielle.

© Mysterious Universe

 

Une autre technique développée par HaptX ajoute les températures au toucher mais cette technologie nécessite l’utilisation d’une boite (particulièrement bruyante). Mais comme toutes les nouvelles technologies ce sont ces découvertes qui feront le monde de demain.

La réalité augmentée est donc une solution d’annotation, de retranscription mais peut aussi permettre l’analyse même d’un environnement ou d’un sujet. La start up ACEP propose ainsi d’utiliser l’image pour la prise de mesure directe destinée aux opticiens. La RA n’est donc pas qu’un simple outils permettant d’interpréter et de créer des informations, elle a aussi la possibilité d’en récupérer !

Suivi et accompagnement de procédure

Si l’insertion de nouveaux éléments est possible avec la RA, la simple superposition d’image réelle et artificielle est elle aussi utilisée avec ingéniosité en passant par la réalité augmentée. Imaginez une page vierge sur laquelle on vous projette un dessin comme le ferait un papier calque, le dessin que vous réaliserez correspondra bien mieux qu’à un modèle donné sur une feuille à part. La RV n’est donc plus qu’un simple élément esthétique ou visuel elle devient un guide.

Et c’est sur cette technique que plusieurs industriels souhaitent la développer.  Ici on tente de diminuer l’incidence de l’erreur humaine par une assistance technologique. Boeing a lancé une étude proposant à des personnes non qualifiées de créer des éléments, soit en suivant un PDF, soit en étant assistées par la RA. Pour le premier montage la moyenne était de 8 fautes sur PDF mais ce taux d’erreur diminue à 1 faute seulement lorsque les participants étaient accompagnés de la RA.  Mieux encore, le deuxième groupe a mis 1/3 de temps en moins pour répondre à la demande. La RA permet donc un montage plus rapide et de meilleure qualité.

La société Sis en Géorgie a déjà passé le cap en permettant a ses employés de bénéficier de guides de soudage de rampes accessibles par des lunettes. Cette utilisation est une réelle avancée pour les travaux manuels. Elle donne la possibilité de suivre des instructions en ayant l’usage nécessaire de ses deux mains. Cette méthode assure donc une meilleure maniabilité mais aussi une sécurité renforcée.

Tout ce qui concerne l’environnement de test mais aussi le montage et même l’entretien ou le contrôle qualité peut être accompagné par RA avec de simple Google Glass et un programme adapté. Safran effectue d’ors et déjà le contrôle et la maintenance du câblage de ces avions grâce à cette technique.

D’ailleurs si un circuit électrique peut être indiqué par la RA, n’oublions pas aussi les possibilités d’accompagnement. Le GPS par exemple pourrait lui aussi subir une forte amélioration.  Suivre quelqu’un en voiture c’est plus simple que d’avoir à maintenir son attention sur la route en même temps que sur l’indication du GPS. Si en plus votre copilote vous invite à ne pas suivre les directives de l’appareil et que tous les autres conducteurs semblent être dans le même état de stress que vous, l’expérience risque de ne pas être très agréable. La RA, combinée à l’utilisation de lunettes ou même d’un pare brise équipé d’un écran pourrait simplement vous montrer le chemin en ne monopolisant pas votre attention sur autre chose que la route à suivre. Sygic intègre déjà la réalité augmentée dans son application de Navigation GPS. Vous n’aurez plus d’excuses pour manquer une sortie !

©Sygic

Suivre un chemin tout tracé c’est plus agréable et moins stressant mais c’est aussi plus ludique. L’équipe du Sunshine Aquarium a créé un petit guide virtuel pour vous accompagner jusqu’à leur site. Il faut bien l’avouer, le parcours n’est pas forcément très sympa mais c’est sûr qu’accompagné de 5 ou 6 pingouins ça devient tout de suite plus amusant et en plus ça permet aussi de motiver les enfants à avancer !

Les musées ont largement utilisé la technique pour rendre plus attractifs les œuvres exposées en leur permettant de s’animer ou d’accéder à des informations d’une manière plus ludique. Le musée d’Orsay propose ainsi de re/découvrir le tableau de “l’atelier du peintre” de Courbet. Ce dernier sert de support pour proposer une interaction avec le visiteur. Il permet d’observer les différentes couches qui le compose mais également, grâce à l’application, de sélectionner un personne directement sur la toile pour en apprendre davantage à son propos. C’est un guide particulier interactif.

 

Et si vous êtes déjà sur place, l’application wikitude propose de vous indiquer à l’aide d’une simple photo et en utilisant vos coordonnées GPS quels sont les commerces à proximité. Ce petit outil peut même vous trouver un élément précis comme un bar ou un restaurant pour peu qu’il soit dans le champ de vision de votre appareil photo et que ce dernier soit bien référencé. Si la France est légèrement en retard sur ses voisins européens dans l’utilisation de cette technologie il serait dommage de ne pas faire le nécessaire pour pouvoir y être intégré. D’autant plus que les clients passant par cette application se sont révélés avoir un parcours clients menant à l’achat de façon bien plus systématique qu’un client arrivé dans un  commerce par hasard.

La Réalité Augmentée et la Grande distribution

Il est certain que le parcours client pourrait être optimisé par la RA, les supermarchés étant devenus de véritable labyrinthe. Quelques pingouins ne seraient pas du luxe pour trouver facilement le produit recherché. Les magasins Saturne ont décidé de développer le concept avec Paula, une chargée clientèle bien particulière (sorte de poulpe robot) qui vous guide et vous conseille lors de vos achats en magasin.

Paula – Saturn from Luk Balcer on Vimeo.

La RA pourrait ainsi permettre de trouver un élément repéré sur internet directement en boutique. Mais la réalité augmentée a d’autres tours dans son sac pour accompagner les ventes. Tout d’abord il serait possible d’obtenir des informations supplémentaires sur un produit.  On pourrait alors  imaginer le comparer très simplement. Les campagnes marketing pourraient aussi trouver un écho grâce à la RA. L’ajout d’étiquettes ou de macarons virtuels permettrait d’identifier d’un seul coup d’œil une promotion ou une vente temporaire. On pourrait ainsi jouer avec des ventes privées incitant au téléchargement d’applications dédiées et permettant une communication directe vers des cibles privilégiées.

La possibilité d’assembler ou de mixer des éléments pourrait aussi trouver sa place dans les habitudes du consommateur grâce a la R.A. Vous avez trouvé un haut sympa ? Que donnerait-il avec ce petit pantalon que vous aurez pris soin de scanner avant votre départ ? La technique permettrait donc d’éviter les erreurs d’achats mais aussi de gagner du temps ou d’avoir des conseils de style dignes de Christina Cordula.

Faire des essais sans se déplacer, voila une utilisation de la RA qui se développe.

©MakeUP Genius

MAKEUP GENIUS, l’application de l’Oréal utilise ainsi votre propre visage comme support et ajoute le maquillage choisit, le tout sans aucune nécessité d’achat, de test ou de savoir-faire technique. L’application va même plus loin car elle vous accompagne en magasin pour tester virtuellement et en direct les produits que vous avez sélectionné puis scanné. L’application propose aussi des styles complets et sélectionne donc l’intégralité des produits nécessaires à la réalisation d’un « look » et s’accordant avec des produit déjà acheté par le client.

D’ailleurs qui mieux que le client pourrait interagir directement avec un produit? En effet grâce à la RA il est tout a fait possible de superposer à une image directe ou à une photo un produit et ce, en direct. Passer devant une vitrine correspondrait directement à un essayage sans même avoir à rentrer dans le magasin, choisir, essayer… Suivant la morphologie du passant, les couleurs qu’il porte ou son attitude permettrait de l’habiller virtuellement d’un vêtement à sa taille, adapté à ses goûts sans même avoir besoin d’un geste de sa part si ce n’est passer devant une vitrine. On vous laisse apprécier ce que ça pourrait donner.

 

À Londres ce sont les montres Tissot qui ont tenté l’expérience, et c’est une opération réussie. En proposant un essai virtuel de leur montre pendant deux semaines ce sont 190 personnes qui se sont laissées tenter et la boutique a pu voir son chiffre augmenter de 85% !

La vitrine serait également une façon d’accéder au produit alors même que le magasin est fermé ou même bondé , voir en rénovation. En plus d’avoir un élément pratique il jouera également énormément en termes de communication et de publicité. N’oublions pas le coté ludique de cette présentation forcément bénéfique à votre image. L’engouement pour les filtres animés (Lens) de l’application Snapchat, notamment auprès des jeunes, témoigne de ce succès et de la volonté de l’utilisateur d’utiliser sa propre image comme support et de s’en amuser.

© Little Geek

Le produit lui-même peut, à présent, devenir un support interactif. La RA c’est une façon d’améliorer la communication de certains produits. Si l’on prend le projet de Hagen Daz, un concert qui prend place directement sur votre pot de glace, la RA est non seulement un élément de communication esthétique mais aussi une petite valeur ajoutée au produit. Mais attention, c’est aussi et surtout une sorte de guide d’emploi, une façon d’améliorer le produit en respectant son mode de consommation optimal. En effet, ce petit intermède musical, très classe, est destiné à attendre que la glace se « tempère » afin d’en améliorer la texture et donc la dégustation. Car oui, la gourmandise nuit à la dégustation de milliers de glace dévorée trop tôt ! C’est donc un élément d’amélioration du produit à la fois ludique et culturelle.

Le Digital Learning

Depuis plusieurs années les méthodes d’apprentissage sur écran et sur ordinateur n’ont cessé de faire leur preuve. Une fois encore les éléments visuels et ludiques on su permettre une meilleure communication entre élèves et enseignements.

Une autre facette de cet apprentissage explique aussi les résultats obtenus. Stimuler plusieurs sens permet d’accélérer le processus d’assimilation. Certes, écrire est efficace mais déplacer des éléments, interagir directement avec l’interface ne fait qu’encrer davantage les informations dispensées. L’apprentissage du geste est aussi essentiel pour la formation de certains praticiens. Prenons l’exemple du médecin, voir un geste c’est bien, pouvoir produire et reproduire ce geste à l’infini, c’est mieux! Et surtout cela permet d’encrer ce mouvement dans le cerveau en cas d’urgence ou de situation exceptionnelle. L’apprentissage du geste rassure et assure un savoir-faire au praticien grâce à cette mémoire tactile.

Pour optimiser la formation du personnel soignant on a donc utilisé la RA pour recréer le design des espaces de soin notamment à la Cleveland Clinic où Microsoft Hololens a crée ScioVr une salle d’opération virtuelle, mais là il s’agit de Réalité Virtuelle de mise en situation extrême. Pourtant le bénéfice est le même. S’entraîner à pratiquer des gestes, reproduire des interactions avec l’ensemble du personnel ou gérer des situations d’urgence, voilà ce que proposent ces avancées technologiques.

© IRCAD

Et après cette expérience, qui, rappelons le, peut être suivi de près par des étudiants présents ou non, il sera possible de débriefer. D’échanger sur les gestes enregistrés sous forme de films et de les améliorer grâce à la possibilité de surimpression. ( Oui oui , de la même façon que vous tentiez de battre votre propre record en voiture ou à moto sur un jeu vidéo…).  Il sera possible modifier le résultat obtenu, voir ses progrès et transmettre ses compétences.

En ce qui concerne l’apprentissage par l’objet c’est également la même chose. Prennons une fois de plus la médecine comme exemple. Les livres ne permettent pas d’avoir une bonne appréciation des éléments du corps humain, la Réalité augmentée, si ! Et à moindre frais. Le fait de pouvoir manipuler et annoter des éléments permet d’en avoir une meilleure conception et d’en comprendre le fonctionnement plus facilement. La RA permet de comprendre un mécanisme, ou d’apprécier visuellement à l’aide d’éléments supplémentaire le sens d’un mouvement. Un simple T-shirt peut ainsi devenir un support d’apprentissage dès lors qu’il est « vu » à travers l’interface adaptée.

 

Marketing et communication

Deux possibilités s’offrent à vous pour vos opérations marketing, ou bien placer le visiteur comme spectateur et interagir sur sa vision directe de l’environnement dans lequel il se trouve ou alors l’intégrer au visuel obtenu.

Prenons l’exemple de l’opération Pepsi Max qui, en plaçant un écran dans un abri bus, crée des situations abracadabrantes autour du spectateur. Là la surprise est de taille car cette illusion donne l’impression que ce sont nos yeux qui interceptent l’image or, c’est bel et bien un écran qui sur-imprime des éléments fantaisistes à un décor réel et mobile.

 

Si vous placez le visiteur au cœur de la réalité, vous l’intégrez à la représentation obtenue. Ici les commerçants d’un centre commercial Hongrois on décidé, en partenariat avec National Geographic, de créer une rencontre entre leurs clients et différents animaux. On les place alors sur un cadre afin de ne pas créer de conflit entre les deux images superposées et ensuite, sur l’image de fond de la galerie filmée, est juxtaposée l’image de l’animal. Les visiteurs peuvent ainsi observer leur propre image et l’illusion est créée. L’effet est garanti même si ce ne sont pas nos yeux qui nous trompent mais l’écran par l’image qu’il transmet.

Pour imaginer vos campagnes de promotions la Réalité Augmentée peut aussi vous éviter beaucoup de déconvenance. La personnalisation d’objets avec votre identité visuelle est maintenant faisable numériquement et rapidement posable sur un produit nu. De la même façon vos annonces et publicités peuvent s’intégrer dans des panneaux publicitaires, sur un magazine ou tout autre média avant tout engagement financier. Il vous sera ainsi possible de manier l’objet pour une meilleure perception. Pensez-y !

Vous l’aurez compris en plus du caractère très ludique de la Réalité augmentée c’est véritablement un outil d’accompagnement et de personnalisation. Les attentes graphiques sont très élevées mais le résultat s’améliore très rapidement et l’illusion est de plus en plus réussie et réaliste. Cependant ne vous attendez pas à obtenir un bon résultat sur une longue durée. Le mieux c’est encore de privilégier l’effet de surprise afin que les défauts ou les résultats, parfois imparfaits, ne soient perçus par l’œil lors de la mise en mouvement de l’élément.

Les possibilités de RA sont extrêmement variées pour peu qu’elles bénéficient d’un peu de votre imagination et s’adaptent à vos besoins. Et bien sûr n’oublions pas les possibilités en termes de gaming pour la RA, c’est l’occasion de créer de petites opérations de communication à grande échelle et à forte portée virale. Allez, Go !

© Pokemo GO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close