Close
Le Dark Pattern, la bête noire de l’expérience utilisateur (UX)

Le Dark Pattern, la bête noire de l’expérience utilisateur (UX)

Là, vous vous dites : encore un terme nouveau (et anglais !) que je ne connais pas… et pourtant vous en avez certainement croisé au moins un dans votre vie ! Qui n’a pas déjà eu cette désagréable impression qu’on lui « forçait » un peu la main pour conclure un achat ou adhérer à une assurance ou un service complémentaire sur le web ? Tous ceux-là font parti, comme moi, des victimes du Dark Pattern !

Commençons par une petite définition : qu’est-ce que le Dark Pattern ?

Voici une explication très claire proposée par le site définitions-marketing :

« La notion de dark UX ou de dark pattern fait référence à des pratiques de design d’interfaces (page web, application mobile, logiciel, etc.) considérées comme non éthiques et destinées à obtenir l’action recherchée de la part de l’utilisateur. Le dark UX peut par exemple être utilisé pour provoquer un achat, l’ajout plus ou moins volontaire d’un service complémentaire, une inscription à une newsletter, ou un clic involontaire sur une création publicitaire. »

Vous voulez un exemple de Dark Pattern ? Voici une petite expérience personnelle.

Il y a environ 2 ans, la passionnée de chaussures que je suis voit une offre sur Facebook sur une paire JustFab : « waou -70% ! C’est étrange, je vais aller voir sur le site quand même ça serait dommage de louper une occasion pareille ! ».

Me voilà sur le site, parcourant le chemin vers l’achat, rien de louche ne me saute aux yeux… HOP je valide super contente d’avoir eu des jolies chaussures pour 15 euros.

Peu de temps après je reçois un mail de la part de Just Fab me disant « merci d’être devenue VIP blablabla… ». Euh… « Comment ça VIP ? j’ai rien demandé moi ! ». Je cours vite me renseigner sur ce fameux statut VIP et là c’est la douche froide : on me dit que je dois acheter obligatoirement une paire de chaussure par mois OU si je n’en veux pas, prévenir entre le 1 et 5 du mois que je ne veux pas acheter ce mois-ci – et si j’oublie de prévenir, je serais prélevée d’environ 40 euros (somme réutilisable pour un achat mais c’est clairement du forcing !)

Concrètement, que s’est-il passé ?

Les malicieux avaient dû subtilement pré-cocher une case avec écrit « j’accepte de devenir VIP » (sinon l’offre n’était pas valable) ou autre subterfuge invisible à moins d’être très vigilant (c’est ÇA le DarkPattern !). Résultat : je me suis faite avoir comme une bleue ! Heureusement je m’en suis vite rendue compte mais ce n’est pas le cas de certaines femmes qui sur les forums racontaient qu’elles avaient été prélevées plusieurs fois sans s’en rendre compte !

« Plusieurs personnes ont été prélevées plusieurs fois sans s’en rendre compte »

Mais le Dark Pattern, ça sert à qui ? À quoi ?

Je vous l’expliquais au début de mon article, un « Dark Pattern » est une interface utilisateur qui a été soigneusement conçue pour inciter les utilisateurs à faire des choses sans même qu’ils s’en rendent compte. Le seul but est de tromper l’utilisateur et de l’amener à un objectif, en lui apportant un maximum de confusion. Ces objectifs peuvent être de différentes natures, être mal intentionné n’empêche pas d’être créatif :

  • collecter des données personnelles (l’e-mail en tête de liste)
  • augmenter le panier moyen
  • augmenter le trafic
  • améliorer le taux de clic (sur une publicité par exemple, ou un article avec les « putaclics »)

Bien souvent ces objectifs sont atteints car beaucoup d’utilisateurs se font avoir, mais question UX, c’est zéro ! Ce sont des personnes qui ne reviendront jamais car ils ont vécu une expérience utilisateur très désagréable. Ils se sont sentis piégés, trompés ou embrouillés, donc c’est une logique à court terme qui n’encourage pas la fidélisation (et ne craint pas pour sa e-réputation).

Quelques exemples concrets de Dark Pattern

Désabonnement de newsletter

Exemple de Dark Pattern

Réservation de billet en 1èreclasse

Exemple de Dark Pattern

Cette compagnie d’avion propose par défaut la 1ere classe (plus de 3 fois plus cher), quelqu’un de pressé clic directement sur payer maintenant, sans voir le bouton discret « non merci je continue l’enregistrement » pour avoir accès au prix standard.

Une validation pas très claire…

Exemple de Dark Pattern

« Ne cocher pas cette case si vous souhaitez être contacté par mail à propos des produits, nouveautés, améliorations, offres spéciales… ». Bref, une tournure de phrase pour embrouiller !

Les bien connus faux boutons

Exemple de Dark Pattern

Une validation pré-remplie et bien cachée

Exemple de Dark Pattern

En cliquant sur « plus d’infos », on se rend compte que la case – non visible – est automatiquement cochée, case qui vous inscrit à la newsletter et leur donne accès à vos informations. Euh… et la RGPD dans tout ça ?

Un choix qui n’en n’est pas vraiment un

Exemple de Dark Pattern

Ici, le bouton « ajouter au panier avec don » est vert et va vers l’avant, il donne envie de cliquer non ? Alors que celui « ajout au panier sans don » donne en arrière-goût de « retour en arrière »… Vous la sentez la pression du dark pattern ?

Conclusion ? L’UX design OUI, mais pas du côté obscur ! Méfiez-vous des Dark Patterns, soyez attentifs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close