Close
Google RankBrain

Google RankBrain

Google lance Rankbrain, un nouvel algorithme capable de comprendre les requêtes originales et basé sur l’intelligence artificielle de Rankbird.

 

Comment fonctionne l’IA de Rankbrain ?

L’ Intelligence Artificielle (IA) utilise les principes de « machine learning » (ML ou Apprentissage automatique). Les algorithmes de « ML » permettent à un système d’évoluer de manière autonome en apprenant au fur et à mesure qu’il découvre de nouvelles situations. Un peu comme nous avons nous même appris à marcher, le robot va apprendre à coordonner ses gestes pour parvenir à tenir l’équilibre puis à se déplacer de manière empirique, on pourrait dire en apprenant de ses erreurs, de ses chutes, en analysant de plus en plus précisément toutes les données nécessaires (repérage dans l’espace, sensations…)

Chez Google, c’est Greg Corrado, spécialiste de neurosciences et d’IA, qui est à l’origine et au pilotage du projet. RankBrain serait associé à HummingBird (Colibri) depuis le début de l’année 2015 et utilisé pour des requêtes originales et nouvelles.

 

Pourquoi ajouter de l’IA dans les requêtes?

L’algorithme de Colibri retrouve des pages de contenu ou des mots clés à partir des requêtes des internautes, c’est déjà bien mais il manque quand même une étape essentielle: comprendre les requêtes.

En effet, une requête est une succession de mots, hors chaque individu a sa propre manière d’effectuer une recherche avec ses propres mots mais pour un même résultat espéré. Ce phénomène s’amplifie avec la recherche vocale (1 Américain sur 4 l’utilise quotidiennement, Voir l’article de Miss-SEO-Girl)

On comprend très vite l’intérêt de Rankbrain qui permet de comprendre ce qui se cache réellement derrière la demande exprimée.

De la requête au résultat des SERPs : un scénario en 4 étapes :

  1. Analyser la requête de l’internaute
  2. Reformuler en termes plus techniques ou logiques (IA-Rankbrain)
  3. Relier ces termes à des contenus (Hummingbird)
  4. Renvoyer les résultats dans les SERPs

Google indique que les requêtes faisant appel à RankBrain seraient de l’ordre de 15% de l’ensemble des demandes soit quand même 450 millions de requêtes par jour. On comprend mieux l’importance de cette innovation dans la stratégie de Google qui cherche toujours plus de pertinence pour conserver son statut de numéro un des moteurs.

 

Comment adapter son contenu ?

Les ingénieurs de Google annoncent que Rankbrain serait le 3ème critère le plus important parmi la centaine utilisée pour positionner les résultats. Autant dire que les rédacteurs et SEO doivent encore une fois se remettre en question.

Ecrire pour l’internaute est plus que jamais d’actualité, mais il faut aller encore plus loin et anticiper les besoins et les réponses exigées par notre cible.

La priorité doit donc porter sur la connaissance la plus fine possible de la cible et surtout sa manière d’aborder les sujets. Ceci passe par une écoute attentive et suivie à travers les réseaux sociaux, les forums mais aussi la relation directe pour adapter le discours et la terminologie à employer, comprendre les questions que l’internaute se pose et tenter d’apporter les bonnes réponses.

A bien y regarder, en terme de relation client, rien de bien nouveau mais des basiques que les freins technologiques et peut-être un peu de paresse simplificatrice (mégalo?) nous ont conduit à oublier. La com d’entreprise tourne trop souvent aux discours corpo ou  nombrilistes : « voilà  ce que je vous propose ». Pensons plutôt « comment puis-je vous aider ».

 

Vous avez dit User Centric ?!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close