Close
E-pub : quelle croissance ?

E-pub : quelle croissance ?

On sait que dans un contexte économique compliqué, la publicité (segments off line et e-pub) est l’une des premières variables d’ajustement du côté des entreprises, c’est donc sans surprise que les chiffres révèlent une croissance de la publicité ralentie au cours des dernières années. Mais, au-delà de ce bilan, on peut légitimement se demander si, dans ce marché déflationniste, tous les types de publicités connaissent le même sort et surtout, quelle sera la croissance de la pub on line dans les prochaines années ?

La e-publicité en hausse

C’est justement l’objet d’une l’étude publiée récemment par le groupe Xerfi sur les marché du markéting direct, et en particulier sur les dynamiques du marché publicitaire et ses perspectives (étude à consulter ici), également relayé par le Journal du Net. Il y apparait que malgré le recul estimé des segments offline (- 1,3% d’ici 2018), la publicité en ligne devrait, elle, continuer sa croissance avec une augmentation de 21,2% à la même échéance.
En effet, même si, comme dans les autres secteurs, la publicité  sur Internet  est touché par la rationalisation des dépenses avec un investissement des annonceurs plus modéré, les médias digitaux continuent de se développer, avec plus ou moins de succès selon les secteurs.

Quelles modes de publicité en ligne sont les plus prisés ?

Statistiques etude Xerfi
Statistiques etude Xerfi


– Le marché des liens sponsorisés :

Apprécié pour son fort retour sur investissement immédiat, le marché des liens sponsorisés pèse ainsi 41% des dépenses en 2013. L’étude Xerfi estime à 3,4% sa croissance moyenne annuelle entre 2014 et 2018.

 

– Le Display :

Pour rappel, le Display désigne la publicité sur Internet avec achat d’espace et utilisation d’éléments graphiques ou visuels (bandeaux, pavés, skyscrapers, etc.). L’étude estime qu’il sera l’un des secteurs les plus dynamiques du marché avec une croissance annuelle moyenne de 5,8% entre 2014 et 2018, avec des ad-exchanges ( plateformes automatisées où s’échangent des espaces publicitaires en ligne en temps réel.) estimés entre 25 et 40% du display.

– La vidéo :

La vidéo continue de capter les budgets en provenance de la télévision, avec des offres à succès développées par les major du Web comme Facebook et Google.

– Le mobile :

Selon l’étude Xerfi, « Le mobile apparaît aussi comme un segment de plus en plus convoité en raison de l’équipement croissant des ménages en smartphones et au développement du réseau 4G »

 

Les annuaires en ligne et les annonces classées, arrivés à maturité, restent quant à eux les deux segments les plus fortement exposés à la conjoncture économique.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’étude complète, également disponible en vidéo ici : étude xerfi « les marchés du marketing direct« .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close