Close
« Digital » ou « Numérique » ? That is the question !

« Digital » ou « Numérique » ? That is the question !

Quel terme doit on utiliser ? Et si le mot « Digital » était déjà has-been ou pire, un non-sens ? Devrait-on s’aligner sur les puristes et le remplacer par « numérique », plus français ? La question fait débat et à juste titre, car la réponse n’est pas si évidente que ça – si tant est qu’il existe une vérité absolue sur le sujet. Pour y voir un peu plus clair, nous avons demandé à nos experts de partager leur point de vue sur le sujet.

Au fait, pourquoi cette question ?

Il faut savoir se remettre en question en permanence, c’est ce qui nous permet d’avancer, d’évoluer, de s’adapter – quitte à se défaire des « vérités » que nous entretenons depuis quelques temps déjà, avec conviction. Alors, une collaboratrice du groupe s’est intéressée à ce qui se cachait réellement derrière ce terme « digital » qui, et c’est un euphémisme, nous chatouille les lèvres et les oreilles à longueur de journées. Voici la réponse proposée par la bible des savoirs wikipédia :

Le terme digital est :

  • l’adjectif associé au substantif doigt (exemple: tracé digital; empreinte digitale; comput digital ).
  • Le terme « digital » est également un anglicisme (digit signifie « numéro » en anglais) auquel le terme « numérique » doit être substitué.

Autant dire que la première définition ne correspond pas tout à fait à notre métier. Quant à la seconde, elle semble très tranchée : il n’y a dont pas de doute possible, il faut dire numérique et puis c’est tout ! Vraiment ? Voyons ce qu’en pensent nos experts, qui ne sont pas forcément d’accord et c’est tant mieux.

Qu’en pensent les experts axellescom’ ?

L’avis d’Aurélien B., directeur de création

Effectivement, si on s’en tient à l’étymologie et l’association avec le doigt (digitalis), le mot « Digital » peut sembler bien éloigné de ce pourquoi nous l’employons en communication/marketing. En fait, notre utilisation du terme va plutôt puiser dans l’anglais et son rapport aux chiffres, nos voisins utilisant ce terme global pour évoquer tout ce qui entoure les ordinateurs depuis 1945. Pour moi, c’est donc surtout cet anglicisme qui encourage les « puristes » de la langue française à préférer le mot « numérique », parce que c’est plus « tendance » et d’un certain point de vue, peut-être plus « correct ».

C’est d’ailleurs la position défendue officiellement par l’académie française, qui nous invite à privilégier le terme numérique, plutôt que l’anglicisme « digital ». Les mêmes qui nous invitent à dire « courriels » plutôt que mails, mais dans le langage courant, qui l’applique vraiment ?

Après, dans l’imaginaire collectif,  le mot numérique est davantage associé à la technologie (par exemple, quand on parle d’impression numérique, c’est très concret), tandis qu’on intègre dans la notion de « DIGITAL » des choses bien plus larges, comme l’Expérience utilisateur, la consommation en ligne, etc. On dépasse le côté technique pour passer de l’autre côté de l’écran et raisonner en termes d’usages, de comportements, de potentiels…

L’avis de David A., développeur

Aurélien souligne le fait que les puristes préfèrent la notion de numérique à celui de digital, et j’en fait parti. Pour moi « digital » est un mot utilisé par le marketing pour faire vendre, rentrer dans la hype, par ce que l’anglais c’est cool. D’autant que le mot digital n’a pas du tout la même définition que celle que le marketing veut bien lui donner : Digital usually refers to something using digits, particularly binary digits. C’est-à-dire « fait habituellement référence à quelque chose qui utilise des chiffres, en particulier des chiffres binaires ». De là nous pouvons facilement comprendre l’origine de nos écrans digitaux, montres digitales des années 90 et consorts ; premiers anglicismes du genre.

L’anglicisme digital et toutes ses déclinaisons entrainent un contresens linguistique.  Bien qu’heureux pour l’utilisation des terminaux mobiles à écran tactile, il n’en est pas moins inapproprié car confond la technologie et la partie du corps qui permet d’interagir avec elle. C’est donc une métonymie.

Le terme numérique n’est pas très joyeux non plus. Cela évoque les rouages administratifs, lourds et pompeux. Quand on parle de numérisation, on peut aussi penser au scan d’un document sur l’imprimante. Bien qu’étymologiquement juste, cela ne nous évoque pas l’idée de mise en réseau, d’internet. Cependant, nous retrouvons bien l’idée de chiffres, de données binaires qui retranscrivent assez bien la réalité.

À noter que l’antonyme de numérique est analogique.

L’avis de Jean-Luc G., directeur technique

J’ajoute à ces deux réflexions qu’il ne faut pas chercher simplement sur l’étymologie mais on peut remonter un peu en arrière avant l’avènement du « digital » où on employait Numérique pour faire la différence avec Analogique. (C’est du vécu! , vont dire mes petits camarades.)

Je pense donc que c’est l’esprit : numérique serait à utiliser pour la technologie, digitale pour le concept ou l’utilisation.

Un exemple: votre aspirateur a un moteur analogique, votre nouveau Dyson a un moteur numérique. Par contre il vous donne des indications sur un écran à affichage digital. Ou l’inverse !?!

Donc pour répondre à la question d’origine: une agence web est une bien appelée aujourd’hui une agence digitale, elle utilise des outils numériques. Mais rien ne vous empêche de remplacer ces termes comme bon vous semble, c’est seulement une convention liée à une époque et à des habitudes métiers.

 

Et vous, de quel côté êtes-vous ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close