Close
Collaborations marques/influenceurs : le regard d’une blogueuse – Les copains d’axelles’

Collaborations marques/influenceurs : le regard d’une blogueuse – Les copains d’axelles’

Pour innover et se renouveler, il faut être curieux… et savoir bien s’entourer ! En tant que professionnels de la com’ on aime partager nos passions et échanger avec d’autres experts du secteur, “les copains d’axelles” comme on les appelle.

Aujourd’hui, nous avons demandé à Monica Da Silva, créatrice des blogs www.chermininous.com et www.lezerodechetfacile.com de nous parler de son expérience, afin d’en savoir un peu plus sur les influenceurs et la relation parfois compliquée qu’ils entretiennent avec les marques.

Les copains d'axelles logo blog

Monica, peux-tu nous parler de ton parcours ? Comment as tu décidé de devenir bloggeuse ? Et pourquoi t’être lancée dans les thématiques du zéro déchet et de la famille ?

En août 2014 j’étais enceinte de mon premier enfant. J’habitais déjà dans la Drôme loin de ma famille et de mes amis. Je n’avais donc personne avec qui partager cette expérience déroutante qu’est la grossesse. C’est pourquoi j’ai ouvert mon premier blog www.chermininous.com pour parler de ma grossesse et par la suite de ma parentalité.

Je travaillais à l’accueil d’une radio régionale et je m’entendais très bien avec une journaliste qui tient elle même un blog qui traite de sujets d’actualités et de Bio. Elle m’a initiée au monde du Bio en m’expliquant à quel point c’était important pour ma santé et celle de mon bébé. J’ai commencé à me mettre au Bio, puis à m’intéresser à l’écologie et plus précisément au Zéro Déchet, surtout après avoir vu un reportage télévisé sur Béa Johnson (bloggeuse et conférencière spécialiste du mode de vie zéro déchet). J’ai alors ouvert une catégorie sur mon premier blog qui a vite pris de l’ampleur. C’est ce qui m’a décidé à ouvrir un deuxième blog, www.lezerodechetfacile.com, et une nouvelle page Facebook, aujourd’hui suivie par près de 30 000 personnes.

blog chermininous

En tant qu’influenceuse, es-tu souvent contactée par les marques ? Ou bien fais-tu toi-même la démarche d’aller vers elles ?

Les premières années je ne l’étais pas trop. Cependant, j’allais moi-même à la rencontre de certaines marques pour leur proposer une collaboration avec mon blog. Les retours négatifs étaient rares.

Aujourd’hui je suis régulièrement démarchée pour mes deux blogs. Au moins une fois par semaine, voire plusieurs fois certaines semaines.

Comment entres tu en contact avec les marques ?

Il existe plusieurs possibilités de mettre en relation marques et influenceurs.

La première est de prendre contact directement par mail ou via un réseau social (Facebook ou Instagram pour ma part). Je privilégie ce biais car cela montre que je m’intéresse réellement à la marque ou vice versa.

On peut également participer à des salons professionnels où les marques tiennent des stands. Dans mon cas, j’en ai fait plusieurs. Pour la parentalité : le Spot des Efluent qui était une grosse référence mais qui s’essouffle un peu, et d’autres salons comme le salon Baby ou BabyCool par exemple. Dans le zéro déchet : Veggie World, le salon Made In France, le salon Antigaspi etc.

Certaines marques organisent des journées dédiées aux influenceurs et à la presse. Il existe aussi les agences de communication comme la votre qui détiennent une base de données d’influenceurs qu’ils proposent aux marques clientes selon les thèmes.

Mais on trouve également des plateformes sur lesquelles les influenceurs peuvent s’inscrire et se voir proposer un peu tout et n’importe quoi.

Est-ce que certaines approches t’ont déjà agacée ? Pourquoi ?

Je pense que ce qui m’a déjà agacé de la part de certaines marques est certainement ce qui les a déjà agacées de la part de certains influenceurs également.

Par exemple lorsqu’elles envoient un mail soi disant personnalisé, alors que l’on voit bien que c’est un mail automatisé : “Bonjour (nom du blog), nous avons vu votre blog (lien du blog) et le trouvons très intéressant, particulièrement tel article (lien du dernier article publié sans aucun lien avec la marque ou son univers)“…

lorsqu’elles envoient un mail soi disant personnalisé, alors que l’on voit bien que c’est un mail automatisé

Ou bien pour des propositions complètement abusives : “Nous vous offrons 30% de réduction sur nos produits en échange d’un article de 300 mots avec un lien direct et des photos pour les réseaux sociaux.“ Je devrais donc travailler et payer en plus pour profiter de l’offre ? Certainement pas.

Mais il y a encore pire : la proposition de test d’un produit avec obligation de renvoyer le produit au bout d’un mois…

blog lezerodechetfacile

Quels conseils donnerais-tu aux marques pour entrer en contact avec les influenceurs ?

Les influenceurs sont avant tout des personnes en chair et en os. La plupart sont loin d’être “professionnels” et ne connaissent donc pas toute cette dimension marketing. D’ailleurs, beaucoup (dont moi la première au début) acceptent des collaborations complètement déséquilibrées juste parce qu’ils sont flattés d’avoir été contactés.

Je conseille donc de leur parler en connaissant un minimum leur univers, puis de leur faire une proposition claire et précise mais surtout juste. Il ne faut pas oublier que la plupart des influenceurs tiennent un blog, une chaîne Youtube ou un compte Instagram en plus de leur vrai travail ou de leur vie de famille. C’est du temps et du travail, donc on est en droit d’attendre un minimum de respect.

C’est du temps et du travail, donc on est en droit d’attendre un minimum de respect

Les marques t’imposent-elles leur ligne éditoriale ou te laissent-elles libre dans ta façon de traiter les sujets ? Dans tes choix d’angle d’approche ?

Jusqu’à maintenant j’ai toujours eu beaucoup de liberté à ce sujet. Parfois les marques demandent quelques mots clés et un ou deux liens précis sur les mots clés cités. Mais cela ne me pose pas de problème, au contraire, cela me permet de guider mon article.

Cependant, on ne m’a jamais demandé un thème précis pour l’article. Une fois on m’a proposé de rédiger l’article à ma place. Ce que j’ai poliment refusé et c’est passé sans problème. J’aime écrire des articles intéressants et utiles pour mes lecteurs, même s’ils contiennent des placements de produits.

Que te proposent-elles en l’échange d’une collaboration ?

La plupart du temps les marques me proposent un produit pour moi et parfois un deuxième à faire gagner à mes lecteurs. Elles me proposent de plus en plus une rémunération, que je refuse pour le moment car je n’ai pas de statut professionnel tant que je suis en congé parental. Elles peuvent également proposer un système d’affiliation qui génère un pourcentage selon les ventes.

Est-il nécessaire pour les influenceurs de réaliser des collaborations avec les marques pour exister, se développer, et gagner en visibilité ?

Nécessaire je ne sais pas. Très courant oui. Je pense qu’un blog qui a un thème précis qui répond à une réelle demande n’a pas besoin de partenariats pour exister. Je prends pour exemple ma page Le Zéro Déchet Facile qui gagne une centaine de likes par semaine sans aucun concours. Par contre pour la plupart des blogs, surtout ceux qui se trouvent sur un thème très utilisé comme mon CherMiniNous sur le thème de la famille (thème très utilisé, il y en a des centaines), je pense que c’est indispensable. Pour ma part par exemple, je stagne à 2500 likes depuis des mois malgré quelques concours.

Comment envisages-tu l’avenir des influenceurs ? Avec ou sans les marques ?

L’avenir des influenceurs en tant qu’influenceurs est forcément lié aux marques. Le blogging se professionnalise. Nous connaissons de mieux en mieux ce milieu marketing. Malheureusement, beaucoup se lancent aujourd’hui dans le blogging sans passion, juste par appât du gain. Mais je pense aussi que les marques savent faire la différence, enfin en tout cas je l’espère !

 

L’intérêt mutuel que partagent les marques et les influenceurs pour s’offrir de la visibilité n’est plus à démontrer. Mais il ne faut pas oublier que les influenceurs ne sont pas de simples vitrines publicitaires, et que leur notoriété s’est construite sur la base de communautés solides, présentes bien avant les placements de produits.

 

Le portrait de Monica, bloggeuse active et engagée

Monica est une jeune maman concernée par les thèmes de la famille et de l’écologie. Elle a décidé de s’investir et de partager ses passions en créant les blogs CherMiniNous et LeZéroDechetFacile, qui traient de la parentalité et de l’enfance, du zéro déchet, mais aussi du voyage. A travers ses articles, elle nous invite à œuvrer pour l’écologie, adresse ses conseils aux jeunes parents, et partage ses coups de cœur, qu’il s’agisse de lectures ou encore de sorties.

Sa page Facebook : Monica DS auteur blogueuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close